CONGO: LA LUTTE CONTRE LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE S’ORGANISE TANT BIEN QUE MAL!

Le décrochage scolaire est l’un des grands défis à relever par le Système Educatif National.

En effet, d’après le ministre Anatole Colinet MAKOSSO, cité par l’agence d’information d’afrique centrale en 2018, 40 à 50% d’élèves risquent d’abandonner les études avant la fin du cycle secondaire premier degré.

Pour l’avoir compris, Docteur aimé Christian Kayath, enseignant chercheur à l’Université Marien Ngouabi a fait de la lutte contre le décrochage scolaire, son cheval de bataille à travers la campagne de sensibilisation avec un slogan « l’école ke bien, l’école ke futaka « . Qu’elles sont ses attentes ? Quel objectif veut- il atteindre ?

Dr. Kayath a répondu à toutes ces questions lors de l’interview qu’il a accordé au Magazine Ça se passe à l’école.

https://fb.watch/4w7aW0Xuqg/

Les 5 piliers de la Cohésion d’équipe

En formation sur la cohésion d’équipe ce 8 mars 2021 au Ministère de la Justice, les magistrates découvrent peu à peu comment renforcer la cohésion d’équipe.

Le premier pilier est « la maîtrise de ce qui est important, et ce qui est important est considéré comme étant une valeur« .

Alban Besse, l’a dit au cours du séminaire de formation qu’il a animé à l’intention des magistrates congolaises à l’occasion de la journée internationale de la femme 2021.

Au fur et à mesure qu’évolue la formation, les magistrates ont découvert les 5 piliers de l’efficacité collective.

« Le premier pilier c’est donc « l’identité », il faut qu’il y’ait un sens à notre dynamique. Qui sommes-nous ? Quelle est notre utilité ? » a conclu Alban Besse aux termes de cette première phase de sa communication.

Leadership : les magistrates congolaises à l’école du savoir.

La date du 8 mars est célébré chaque année comme étant celle de la journée internationale des femmes. Au Congo le Collectif des magistrates a saisi cette opportunité pour organiser un séminaire sur le team building à l’intention de ses membres.

Elles viennent de Brazzaville, Dolisie et Pointe-Noire, pour rien au monde elle n’ont pas voulu rater cette opportunité d’apprendre comment renforcer leur cohésion d’équipe.

A l’origine de l’initiative, Aline Emma Nkoua, Présidente de la 2ème Chambre Civile au Tribunal de Grande Instance de Brazzaville.

Le coach, c’est Alban Besse, expert en Développement Personnel et spécialiste du Team Building.

Pour leur premier exercice, elles sont appelées à répondre à la question « qui suis-je ? »

L’exercice exige de la pratique, c’est pourquoi Alban demande aux participantes de se mettre en binôme et chacune est invitée à répondre à la question « qui suis-je? » en 30 secondes.

Au moment de la restitution, Alban invite les participantes à rapporter ce qu’elles ont retenu de la présentation de l’autre. Et relève les éléments importants de leurs différentes réponses.

A la fin, Alban compile les présentations et sort un seul personnage. L’exercice permet d’identifier le collectif.

« On ne peut jamais avoir un collectif sans l’individu » dixit Alban.

CALISSA IKAMA : 13 ans déjà!

Le 11 novembre 2020, la plus jeune écrivaine du Congo vient de totaliser 13 ans depuis sa disparition tragique des suites d’un cancer. A cette occasion, la Fondation Calissa Ikama vient de lancer un appel à candidatures pour la rédaction du scenario d’un feuilleton intitulé: « Le Dernier Manuscrit de Calissa Ikama »

« Si elle vivait encore ce serait une grande dame du haut de ses 28 ans, que serait-elle devenue? Artiste? Cinéaste? Styliste Modéliste? Médecin spécialiste des maladies graves? Calissa rêvait d’une carrière belle et riche, mais c’était sans compter avec le Cancer qui croisa son chemin à 14 ans avant d’avoir raison d’elle à 15 ans…. Ce fut le 11 novembre 2007 que tout commença… 13 ans déjà… »

C’est par ces mots que la Fondation Calissa Ikama a annoncé officiellement les couleurs de cette 13ème commémoration de la disparition tragique de celle qui est encore aujourd’hui considéré comme la plus jeune écrivaine du Congo. 13 ans déjà, qu’est-ce que le temps passe vite! 13 ans c’est l’âge qu’avait Calissa Ikama lorsqu’elle fût intronisée écrivaine par la fratrie des écrivains congolais. Mais hélas! Elle ne fit pas long feu sur la terre des hommes. « Je pense qu’elle avait une mission et qu’une fois sa mission accomplie elle s’en est allé » s’est un jour exprimé Jean-Jacques IKAMA son « papounet » comme elle adorait l’appeler.

13 ans plus tard, mais quel héritage? On en parlera sans doute en profondeur dans un autre article, mais ne sied-il pas de souligner qu’avant tout, Calissa rêvait d’une carrière de cinéaste? C’est du moins ce que pense sa chère maman si l’on s’en tient à son commentaire sur le post de la Fondation Calissa Ikama.

Pour accomplir ce vœu, la Fondation éponyme envisage produire « Le dernier manuscrit de Calissa Ikama » un feuilleton inédit dans lequel l’écrivaine sera l’une des actrices. L’annonce a aussi été faite sur la page facebook officielle de cette organisation spécialisée dans le domaine de la Santé (lutte contre les cancers de l’enfant), de l’éducation (améliorer les conditions d’études des jeunes) de la littérature et des arts (promouvoir la littérature et les arts en milieu jeune) et de l’éclosion des talents et de la créativité chez les jeunes.

C’est pourquoi l’œuvre à réaliser se veut être le résultat d’un travail collectif écrit par plusieurs jeunes scénaristes talentueux qui seront sélectionnés sur la base d’un concours. Pour participer il suffit juste de remplir ce formulaire en ligne.

ANATOLE COLLINET MAKOSSO DANS UN DUEL ORATOIRE SUR ZIANA TV : EPISODE 1 – LES GRANDS ENJEUX DU « 17H00 » DE CE DIMANCHE 20 SEPTEMBRE 2020

Le Ministre Anatole Collinet Makosso lors du duel oratoire

C’est pour la deuxième fois que le Ministre Anatole Collinet Makosso se livre à cet exercice, encore une fois il s’agit de s’adresser aux congolais de la diaspora et le medium choisi ne l’a pas été au hasard. Ziana TV c’est 19.800 abonnés sur you tube, 97. 767 abonnés sur facebook et 2031 abonnés sur twitter. Le duel oratoire de ce dimanche 20 septembre 2020 dans l’émission « Le 17H00 dimanche » n’allait pas passer inaperçu…

Face à l’équipe adverse

Le Ministre Anatole Collinet Makosso est arrivé à ce duel conscient que la partie n’allait pas être facile : « Les débateurs sélectionnés par la rédaction de Ziana TV ont toujours en mémoire le duel d’avril dernier » relate un témoin présent à l’enregistrement de ce débat qui a requis l’anonymat. D’après plusieurs observateurs ce premier duel aurait été remporté par le Patron de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation au Congo.

« Dans les coulisses, il se dit que ces débateurs de Ziana TV sont venus pour en finir avec Anatole Collinet Makosso » rapporte un autre témoin présent qui a aussi requis l’anonymat. L’alignement de l’équipe adverse en annonce les couleurs : Brice Landry Decaux, Serge Ngouakamabé, Brenda Morlin Bakatoula, Chevert Lumfulu un juriste diplômé de l’Université Paris X Nanterre et Landry Ngombloemb, un partisan du Général Mokoko qui ne le cache pas, ont eu tout le temps de bien affuter leurs armes.

L’équipe adverse est pilotée par le patron de Ziana TV en personne : le célèbre Cyr Makosso s’est libéré pour faire partie des débateurs, cette fois-ci il est hors de question pour eux de perdre la partie. Plusieurs congolais de la diaspora ont les yeux rivés sur eux : « La majorité silencieuse des réseaux sociaux, qui très souvent ne jure que par l’incompétence des membres du Gouvernement, espère vivement qu’à l’issue de ce duel, cette incompétence va sauter aux yeux de plus d’un observateur.» précise Ken Phinéas, un journaliste spécialiste des questions d’éducation très présent sur les réseaux sociaux. Les débateurs de Ziana TV en sont conscients, ils se sont décidés à prendre leur revanche en attaquant Anatole Collinet Makosso sur des sujets du secteur éducatif qui font voler en éclats des milliers d’octets sur les réseaux sociaux, non sans épargner l’encre et la salive.

« Au menu de cet échange, il sera question  du bilan de « l’école à domicile» programme de continuité pédagogique initié par le Gouvernement en mars 2020 ; des préparatifs de la prochaine rentrée scolaire ; de la précarité de certaines écoles publiques ; de la rémunération des enseignants ainsi que celle des volontaires de l’enseignement ; et enfin de l’aide financière que l’Etat a promis aux établissements privés d’enseignement. » révèle Francky Loemba, un homme de confiance du Ministre. L’enjeu est de taille,  Anatole Collinet Makosso n’a pas droit à l’erreur, il représente tout un Gouvernement. Sur ses épaules, il porte aussi l’espoir de plus de 1.800.000 membres de la communauté éducative congolaise.

Près de 7.100 personnes ont suivi ce débat qui a duré deux heures cinquante-trois minutes, recueilli 1.500 commentaires sur la chaîne facebook de l’émission et à peu près 170 j’aime.

Fin de l’épisode 1

CONGO: LA SURVIE DE L’ÉCOLE PRIVÉE AU CENTRE D’UNE RÉFLEXION

C’est l’objet des journées de réflexion qu’organise la CONAPEPCO (Convention Nationale des Promoteurs des Écoles Privées du Congo) et qui ont démarré ce lundi 17 août 2020 à l’amphithéâtre du Lycée de la Révolution à Brazzaville.

Le Président de la CONAPEPCO, le Vénérable Clobert Ibinda

Ces travaux qui vont durer deux journées sous le haut patronage de Monsieur Anatole Collinet Makosso, Ministre de l’enseignement primaire secondaire et de l’alphabétisation visent à révolutionner l’école privée congolaise pour lui assurer une prise en charge décisive.

Une vue des participants

COVID19: FRANCINE NTOUMI SE PENCHE SUR LA PROBLÉMATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE ET DE LA VACCINATION EN AFRIQUE

Invitée du Forum Carrefour qui s’est tenue du mardi 4 au mercredi 5 août 2020 sur WhatsApp, la scientifique congolaise s’est étalée longuement sur les grands défis posés par la Pandémie à Covid19 en Afrique.

La synthèse de cette 25ème édition du forum qui a connu la participation de plus de 75 personnes est attendue dans les toutes prochaines heures.

Signalons que Carrefour est un Think Tank virtuel consacré à l’analyse en profondeur des faits de société et des sujets d’actualité qui a vu le jour un certain 2 septembre 2019. Il est patronné par le Ministre de l’Enseignement Supérieur congolais monsieur Bruno Jean Richard Itoua.

EDITH YOLANDE KETTA-MBANGUYD : ON S’EST BATTUS COMME DES BRAVES

« J’ai foi en Dieu » Edith-Yolande KETTA-MBANGUYD

Au lendemain de la nomination de son successeur à la tête de la Mairie de Ngoyo, madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd est plutôt satisfaite de son mandat. C’est ce qui ressort d’un entretien exclusif qu’elle nous a accordée ce vendredi 10 juillet 2020 à sa résidence privée.

Eh oui, son nom n’y figure pas et elle n’est pas la seule! Lu au journal de 20H00 sur Télé Congo, le décret présidentiel N° 2020-197 du 9 juillet 2020 a porté sur la nomination des Administrateurs-Maires des 23 arrondissement qui composent les communes de Brazzaville, Dolisie, Mossendjo, Nkayi, Ouesso et Pointe-Noire.

De ces nouvelles nominations on note plusieurs départs. A Pointe-Noire, cinq administrateurs-maires sur les six que compte la ville océane ont été remplacés. Au nombre de ces départs, la très charismatique administratrice-maire de Ngoyo, madame Édith-Yolande KETTA-MBANGUYD.

Pour Maman Yoyo, comme les intimes adorent l’appeler, même si son mandat n’a pas été de tout repos, il n’y a aucune raison de s’en offusquer : « la crise économique qui a commencé en 2016, et qui s’est accentuée avec la pandémie à COVID19, ne nous a pas permis de faire tout ce qu’on prévoyait, mais qu’à cela ne tienne on s’est battus comme des braves. » affirme-t-elle

Alors que son mandat à la tête de Ngoyo s’achève, Madame Édith Yolande KETTA-MBANGUYD a tenu à féliciter et à remercier les membres de son cabinet ainsi que tous collaborateurs qui l’ont accompagnés durant ces 5 dernières années.

« Je tiens enfin à exprimer ma profonde gratitude à Son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République pour la confiance qu’il a bien voulu témoigner à ma modeste personne durant ces années. » a-t-elle conclue.

NGOYO: bientôt un nouveau pont au CQ 602 grâce à l’initiative communautaire!

L’admistrateur-Maire de Ngoyo, Madame Édith-Yolande Ketta-Mbanguyd et le chef de Quartier 602 CM

Encouragés par leur Administrateur-Maire, Madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd, les habitants du quartier 602 Cote Mateve n’ont pas attendu l’aide de l’État pour résoudre ce problème. C’est ainsi que ce mardi 9 juillet 2020, un coup d’envoi vient d’être donné aux travaux de construction du pont dénommé François Agawa.

Le coup de pelle donné par le Chef du CQ 602 sous l’oeil bienveillant de Madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd