COVID19: FRANCINE NTOUMI SE PENCHE SUR LA PROBLÉMATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE ET DE LA VACCINATION EN AFRIQUE

Invitée du Forum Carrefour qui s’est tenue du mardi 4 au mercredi 5 août 2020 sur WhatsApp, la scientifique congolaise s’est étalée longuement sur les grands défis posés par la Pandémie à Covid19 en Afrique.

La synthèse de cette 25ème édition du forum qui a connu la participation de plus de 75 personnes est attendue dans les toutes prochaines heures.

Signalons que Carrefour est un Think Tank virtuel consacré à l’analyse en profondeur des faits de société et des sujets d’actualité qui a vu le jour un certain 2 septembre 2019. Il est patronné par le Ministre de l’Enseignement Supérieur congolais monsieur Bruno Jean Richard Itoua.

EDITH YOLANDE KETTA-MBANGUYD : ON S’EST BATTUS COMME DES BRAVES

« J’ai foi en Dieu » Edith-Yolande KETTA-MBANGUYD

Au lendemain de la nomination de son successeur à la tête de la Mairie de Ngoyo, madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd est plutôt satisfaite de son mandat. C’est ce qui ressort d’un entretien exclusif qu’elle nous a accordée ce vendredi 10 juillet 2020 à sa résidence privée.

Eh oui, son nom n’y figure pas et elle n’est pas la seule! Lu au journal de 20H00 sur Télé Congo, le décret présidentiel N° 2020-197 du 9 juillet 2020 a porté sur la nomination des Administrateurs-Maires des 23 arrondissement qui composent les communes de Brazzaville, Dolisie, Mossendjo, Nkayi, Ouesso et Pointe-Noire.

De ces nouvelles nominations on note plusieurs départs. A Pointe-Noire, cinq administrateurs-maires sur les six que compte la ville océane ont été remplacés. Au nombre de ces départs, la très charismatique administratrice-maire de Ngoyo, madame Édith-Yolande KETTA-MBANGUYD.

Pour Maman Yoyo, comme les intimes adorent l’appeler, même si son mandat n’a pas été de tout repos, il n’y a aucune raison de s’en offusquer : « la crise économique qui a commencé en 2016, et qui s’est accentuée avec la pandémie à COVID19, ne nous a pas permis de faire tout ce qu’on prévoyait, mais qu’à cela ne tienne on s’est battus comme des braves. » affirme-t-elle

Alors que son mandat à la tête de Ngoyo s’achève, Madame Édith Yolande KETTA-MBANGUYD a tenu à féliciter et à remercier les membres de son cabinet ainsi que tous collaborateurs qui l’ont accompagnés durant ces 5 dernières années.

« Je tiens enfin à exprimer ma profonde gratitude à Son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République pour la confiance qu’il a bien voulu témoigner à ma modeste personne durant ces années. » a-t-elle conclue.

NGOYO: bientôt un nouveau pont au CQ 602 grâce à l’initiative communautaire!

L’admistrateur-Maire de Ngoyo, Madame Édith-Yolande Ketta-Mbanguyd et le chef de Quartier 602 CM

Encouragés par leur Administrateur-Maire, Madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd, les habitants du quartier 602 Cote Mateve n’ont pas attendu l’aide de l’État pour résoudre ce problème. C’est ainsi que ce mardi 9 juillet 2020, un coup d’envoi vient d’être donné aux travaux de construction du pont dénommé François Agawa.

Le coup de pelle donné par le Chef du CQ 602 sous l’oeil bienveillant de Madame Édith Yolande Ketta-Mbanguyd

CONGO/BAC TECHNIQUE: LES ÉPREUVES D’EPS SE FERONT A L’ÉCRIT!

La correspondance du Premier Ministre

Son Excellence Monsieur Clément Mouamba, Premier Ministre du Gouvernement l’aurait notifié à Son Ministre de l’enseignement Technique, Professionnel et de la Formation Qualifiante, Monsieur Nicephore Fyla de Saint Eudes dans une correspondance datée du 1er Juillet 2020.

Nous disons « l’aurait notifié » parce que l’information nous est parvenue via le réseau WhatsApp.

La correspondance précitée porte le N° SP0047/PM-CAB, elle précise que cette décision de remplacer les épreuves pratiques par l’épreuve écrite a été prise: « compte tenu de l’évolution de la pandémie »

Si la correspondance précise que la décision est intervenue « après consultation de la coordination nationale de gestion de la crise et du comité des experts » elle est restée muette quant à une possible consultation préalable des techniciens en la matière, de quoi susciter plus d’une interrogation…

CONAPEPCO: LA COMMISSION MIXTE EST GOUVERNEMENTALE AU MÊME TITRE QUE LA TASK-FORCE!

Les membres du BEN de la CONAPEPCO lors du dépôt des dossiers des écoles privées membres de cette organisation à la Direction de l’agréement et du contrôle des établissements privés d’enseignement général  (DACEPEG)

Réagissant à notre article du 27 juin 2020, sur la déclaration conjointe de l’UCOPEP et du CPEC, quelques membres des instances dirigeantes de la Convention Nationale des Promoteurs des Privées du Congo (CONAPEPCO), s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de démarche dangereuse qui risque d’être préjudiciable pour tous les promoteurs. 

La première réaction est celle du Président du Bureau Exécutif National de cette corporation, le Vénérable Clobert Ibinda. A son avis, la commission mixte mise en place par les Ministres des enseignements général et technique n’a rien de « parallèle » contrairement aux affirmations de l’UCOPEP et du CPEC : « cette commission est gouvernementale au même titre que la task-force » a-t-il indiqué dans un entretien téléphonique accordé à notre consœur Belvie Key de Ça se passe à l’école.

Pour le Vénérable Ibinda, prétendre que les Ministres Anatole Collinet Makosso de l’enseignement général et Nicéphore Fyla de Saint Eudes de l’enseignement technique prennent des mesures « parallèles » à celles du Gouvernement et le déclarer devant les médias est très grave, parce que « cette façon de les faire passer pour des indisciplinés devant l’opinion est une entrave à la démarche du Gouvernement » qui finira par mettre toutes les corporation des promoteurs des écoles privées dans un même panier: « et c’est vraiment très dangereux pour nous tous parce qu’il y a un risque de braquer le Gouvernement contre nous ce qui va stopper net notre action »

Dans le même ordre d’idées, le Secrétaire Général de la CONAPEPCO Monsieur Mibakanina Bernard invite les promoteurs à se désolidariser avec cette démarche: « Voici aujourd’hui 20 ans que la CONAPEPCO défend les intérêts des écoles privées » précise-t-il, avant d’ajouter que: « Ce combat est celui des Promoteurs » et de conclure en leur demandant de soutenir la CONAPEPCO et en leur rassurant du succes de la démarche entreprise par la plus ancienne des corporations des promoteurs des écoles privées: « Ils ne seront pas déçus. La machine est lancée, il faut la laisser rouler. »

Cet optimisme dans le succès de la démarche entreprise par la CONAPEPCO est aussi partagé par Paul ADZOU, Premier Vice-President du Bureau Executif Interdépartemental Pointe-Noire et Kouilou, qui va même plus loin en affirmant que « Ceux qui semblent avoir perdu le vrai chemin feront Demi-tour » et que « les portes leurs seront grandement ouvertes. »

Sur près de 1300 dossiers de demande d’aide qui ont ont été soumis au Gouvernement, 600 dossiers ont été déposés directement à la Task-force par l’UCOPEP et le CPEC. Le reste, environ 700 dossiers, a été déposé par la CONAPEPCO à la DACEPEG conformément aux instructions du Directeur de Cabinet du Ministre Anatole Collinet Makosso.

La question que l’on se pose à ce stade est la suivante : « Laquelle des deux démarches entreprises par ces trois corporations des promoteurs des écoles privées a le plus des chances d’aboutir? » « Le temps est remède à tout » dit un vieil adage. Seul le temps est donc en mesure d’y répondre.

CONGO: UN GROUPE DE PROMOTEURS DES ÉCOLES PRIVÉES EXIGE L’ANNULATION DE LA NOTE DE SERVICE  N°0256/MEPSA/METPFQE-CAB DU 9 JUIN 2020

Une vue des participants

C’est ce qu’on peut retenir de la déclaration conjointe sanctionnant les travaux de l’Assemblée Générale de l’Union Congolaise des Promoteurs des Écoles Privées qui s’est tenue à Pointe-Noire ce samedi 27 juin 2020 en présence des membres du Bureau Exécutif National du Collectif des Promoteurs des Écoles Privées du Congo.

Pour ces deux corporations des Promoteurs des Écoles Privées congolaises, la note de service incriminée porte sur la création d’une commission « parallèle » à la Task-force,  ce qui à leur entendement, va à l’encontre des dispositions gouvernementales relatives à l’atténuation de l’impact social et économique négatifs du confinement sur les populations.

S’appuyant sur la déclaration Gouvernementale du samedi 20 juin 2020 portant sur les mesures d’allègement du deuxième palier du déconfinement, les Membres de l’UCOPEP et du CPEC estiment que la commission créée par les Ministres de l’enseignement général et technique n’a aucune raison d’être: « Son Excellence Monsieur Clément Mouamba , Premier Ministre du Gouvernement à rassuré les acteurs sociaux et économiques de la disponibilité immédiate d’une enveloppe de 40.000.000.000 FCFA, destinés à aider les entreprises des secteur formels et informels, précisant que les mécanismes d’attribution de cette aide seraient définis par les Ministères de l’Economie, des Finances et des Affaires Sociales en concertation avec les partenaires du secteur financiers et les acteurs sociaux »

Pour les membres de l’UCOPEP et du CPEC, il découle de leur analyse intellectuelle que: « la prise en charge des entreprises est du ressort de la Task-force » et que les deux ministères de l’enseignement n’étant pas représentés dans ladite Task-force, la création par ces ministères d’une commission mixte « parallèle » à la Task-force est « un comportement qui vise à faire des injonctions à la Task-force dans le but d’écarter certaines écoles » et qui, par conséquent n’a aucune raison d’être.

Toujours d’après cette déclaration, « le dépôt des dossiers à la Task-force suivi des assurances du Vénérable Pierre Ngolo, Président du Sénat quant au traitement effectif des dossiers par cette commission, suffisent » pour convaincre les promoteurs des Écoles membres de ces deux corporations que la commission mixte créée par le MEPSA et le METPFQ est inutile.

Aussi exigent-ils le retrait pur et simple de la note incriminée.

La grande inconnue reste encore une fois la nature de la réaction des deux Ministères.

CONGO-AIDE AUX ÉCOLES PRIVÉES: « L’IDÉE DE CRÉER UNE COMMISSION MIXTE VIENT DE MOI! » DIXIT PLACIDE OPINA PEA

Le Distingué Conseiller Placide Opina Pea, Président du Collectif des Promoteurs des Écoles Privées du Congo

Dans sa communication lors de l’Assemblée Générale de l’Union Congolaise des Promoteurs des Écoles Privées qui s’est tenue ce samedi 27 juin 2020 au CEG Jean Félix Tchicaya de Pointe-Noire, le Président du Collectif des Promoteurs des Écoles Privées a fustigé la manière de gérer la problématique d’aide aux Écoles Privées par Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’alphabétisation, Monsieur Anatole Collinet Makosso.

C’est sur le ton martial d’un général haranguant ses troupes que M. OPINA s’est adressé aux Promoteurs des Écoles Privées membres de l’UCOPEP présents.

« Lors de la réunion avec le Ministre Anatole Collinet Makosso, j’ai suggéré la création d’une commission mixte, mais ce dernier n’a pas apprécié ma suggestion » affirme-t-il, « comment expliquer ce rétropédalage? » s’est-il questionné avant de conclure en précisant que pour lui, la démarche amorcée par les Ministères des Enseignements général et techniques de créer une commission mixte en charge d’examiner les dossiers de demande d’aide fournis par les écoles privées, n’est motivée que par d’autres motifs qui n’ont rien à avoir avec le soucis d’aider les écoles privées.

Il sied à préciser que ni l’UCOPEP, ni le CPEC ne sont représentés dans la Commission Mixte mise en place par les Ministres de l’enseignement Général et Technique.

CONGO BRAZZAVILLE : DEUX CORPORATIONS DES PROMOTEURS DES ÉCOLES PRIVÉES UNISSENT LEUR FORCE

Une vue du Présidium de l’AG de l’UCOPEP

Les membres du Bureau Exécutif National du Collectif des Promoteurs des écoles privées du Congo séjournent à Pointe-Noire depuis le vendredi 27 juin 2020. Ils y prennent part à l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Union Congolaise des Promoteurs des Écoles Privées, une autre corporation des promoteurs des écoles privées.

Cette participation du BEN du CPEC à l’Assemblée Générale de l’UCOPEP fait suite à l’audience qui leur a été accordée par le Vénérable Pierre Ngolo, Président du Sénat et tout son bureau en date du 12 juin 2020.

Un seul point est inscrit à l’ordre du jour: Compte rendu de la Mission de Brazzaville.

Tout porte à croire que les deux corporations des promoteurs des écoles privées vont désormais y aller en rang serrés.

Nouvelles vidéos sur TV MEDIA FREELANCE

Nous venons de mettre des nouvelles vidéos sur notre chaîne you tube. Il s’agit des vidéos diffusées récemment à la télévision, dans l’émission ça se passe à l’école.

Le voyage commence par une rétrospective dans le cadre du 15ème Anniversaire de ça se passe à l’école, l’opportunité pour les fans de revoir Dalye la Reine Soleil.

Nous revenons dans les jours d’hui avec les différentes cérémonies d’émulations scolaires qui ont marqué la fin de l’année scolaire 2018 -2019

Concours d’Éloquence EPG 2019: Miradie Nguewoa Championne!

Avec 100 points sur 100, la candidate du Lycée Technique Commercial du 1er Mai remporte le concours d’éloquence 2019 permettant ainsi à son école de conserver son titre pour une deuxième année consécutive. C’était le vendredi 5 avril 2019 à l’Auditorium du Ministère des Affaires Etrangères, en présence du Ministre de l’Enseignement Primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Monsieur Anatole Collinet Makosso.

Les autres lauréats sont:

Landréa Miantsoukina récipiendaire du prix « coup de cœur » décerné par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation, Monsieur Anatole Collinet Makosso.

Christ Diatounga, du Centre Evangélique Ngamaba, récipiendaire du prix de la Parité. « Ce prix récompense le candidat de l’autre genre qui a engrangé le plus grand nombre des points au premier tour, et la meilleure performance chez les garçons c’est Christ Diatounga » a expliqué Ken Phinéas TCHITEYA promoteur du concours EPG. Rappelons qu’au classement général du premier tour, Christ est le seul garçon du top 5.

Hilary Mamboune (Lycée de la Révolution), deuxième au classement général avec 99,8 s’est contenté du prix de la meilleure performance du premier tour dans la qualité du texte avec 50 points sur 50.

Tino Ovaga (Complexe Scolaire Victor Hugo), éliminé au premier tour par Hilary remporte le prix de la meilleure performance du premier tour dans la mobilisation des parrains avec la note de 50 points sur 50. « Etant donné que dans ce concours nous appliquons le principe de « un lauréat, un prix », aucun lauréat ne peut se voir attribuer deux prix. a indiqué Ken Phinéas Tchiteya dans le groupe WhatsApp de l’émission « ça se passe à l’école. Dans le classement général de cette catégorie, Tino Ovaga vient en deuxième position, juste après Miradie Nguewoa, lauréate du prix d’excellence. « C’est pour cette raison que le prix de la meilleure performance du premier tour dans la mobilisation des parrains a été automatiquement attribué à Tino Ovaga. » a conclu Ken Phinéas Tchiteya.

Schekina Danielle Motho (Lycée Chaminade) remporte quant à elle le prix de la meilleure performance du premier tour en éloquence avec la note de 47 sur 50. Ici aussi c’est le même critère qui a été utilisé:  » Pour ce qui est du respect des codes de l’éloquence, Schékina vient tout juste en deuxième position après Hilary. Elle a reçu ce prix parce que Hilary en avait déjà reçu un autre, celui de la meilleure performance dans la qualité du texte » a précisé M. Tchiteya.

Enfin, la candidate Mathieu Ruth Nkoua du Centre Évangélique Ngamaba a vu ses efforts récompensés par le prix de la meilleure performance du premier tour dans la qualité du plan final de l’exposé. « Dans cette catégorie Mathieu Ruth est 4ème avec 47/50 après Miradie, Landréa et Hilary, récipiendaires des différents prix cités ci-haut qui ont respectivement obtenu la note de 50/50. » dixit Ken Phinéas Tchiteya. Ce prix revient donc de droit à Mathieu Ruth par élimination selon le principe de « Un lauréat, Un prix »

Le prix spécial du jury, qui récompense la meilleure performance de la petite finale n’a pas été attribué lors de la finale. « Nous avons une erreur technique avec notre ordinateur. Il ne nous a pas été loisible de calculer les résultats », ce prix sera décerné à l’émission « ça se passe à l’école » de dimanche 7 avril 2019.