Mme Ghislaine Cheraline Matondo impliquée dans la formation des bébés noirs

La situation des Bébés noirs et Kulunas, appartenant autrefois aux groupes de vandalisme Américain et Arabes, a interpellé la présidente de l’association les Artisans de Loutassi, Mme Ghislaine Cheraline Matondo. Ainsi depuis 2019, elle recrute les volontaires parmi ces délinquants qui apprennent le métier de garnissage.

Mme Ghislaine Ch. Matondo entourée des jeunes reconvertis

 » Je suis garnisseur depuis 13 ans. Je fabrique et vends des fauteuils. Aujourd’hui, je me base sur la réinsertion des jeunes égarés dans la société congolaise  », a indiqué Mme Matondo qui reconnaît avoir été conseillée à la création de cette association par Bernard Batantou, maire de l’arrondissement 4 Moungali de Brazzaville, en République du Congo.

 » Quand il est venu me voir, il était content. Un jour, je lui ai amené six bébés noirs dans son bureau avant qu’il ne vienne les voir dans mon atelier où il avait trouvé trente Kulunas qui étaient déjà en formation. Il les a encouragés en nous disant que le plus long voyage commence par un premier pas », a confié la présidente de l’association les Artisans de Loutassi. Il y a également le haut commissaire Adolphe Mbou Maba qui passe aux ateliers MB Meubles renouvelés pour se rassurer de l’évolution de ces jeunes en cours de formation.

Détentrice du Bac G3, Mme Ghislaine Cheraline Matondo ne bénéficie pas du soutien des pouvoirs publics dans cette mission qu’elle accomplit pour aider l’Etat congolais dans la formation et réinsertion de ces bandits. Elle demande alors un accompagnement pour la survie de ces jeunes sortis du banditisme, avec les recettes de la vente des fauteuils. Les parents géniteurs de ces jeunes qui voient un grand changement dans la vie des enfants, saluent l’action de cette dame que ces derniers appellent affectueusement leur  » maman ».

Pendant la formation, ils reçoivent des valeurs, à travers la prière et la prise en charge afin de les mettre à l’abri du besoin. Pour leur formation, Mme Matondo utilise des ouvriers par pièce qui, généralement, finissent par aller avec ces enfants dans leurs ateliers.  »Parce que, quand je les ai formés, je les libère pour qu’ils aillent se faire embaucher ailleurs ».

Serdji Nanitelamio, est l’un des jeunes bébés noirs qui a bénéficié de cette formation depuis bientôt trois ans. Il reconnaît n’avoir pas eu un passé calme mais plutôt très agité.  » J’ai été membre de l’écurie Finder de Moungali. Dieu m’a fait grâce en changeant ma vie. J’appelle mes camarades à abandonner ces voies obscures et de nous rejoindre ».

Il en est de même pour Philémon Mavoungou, ex bébé noir reconverti et maître formateur à MB Meubles renouvelés.  » C’est suite à un recrutement que je m’étais présenté à cet atelier. Hier brigand, aujourd’hui je fais partie des formateurs des nouvelles recrues », a-t-il affirmé.

L’association des artisans de Loutassi réitère l’appelle à l’accompagnement de l’État pour mieux faire.  » Les meubles d’ici sont meilleurs que ceux ramenés de l’étranger que nous avons parfois ici. Les meubles importés se détruisent facilement. Mon souhait est que l’on nous emmène ailleurs pour nous faire bénéficier d’autres connaissances pour satisfaire les attentes des Congolais ».

Achille TCHIKABAKA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s