Former les acteurs de la société civile sur l’élaboration des projets

Les acteurs de la société civile se retrouvent en formation à la maison de la société civile de Brazzaville. Ce séminaire au profit des formateurs du secteur, porte sur l’élaboration des projets, dans laquelle des manquement et des failles sont souvent constatés lorsqu’ils les soumettent aux organisations intergouvernementales et multilatérales.

Le secrétaire permanent du CCSC et des ONG, Céphas Germain Ewangui

Il s’agit de l’ONU, l’OCDE, l’OIF, FOIT et bien d’autres qui intègrent dans leur système de fonctionnement les organisations de la société civile (OSC), notamment les ONG/Associations, qui jouissent des statuts consultatifs.

 »Notre pays, loin d’être en marge et sous l’impulsion de son excellence Dénis Sassou-Nguesso, président de la République, accorde aux ONG des positions enviables par nos collègues des autres pays africains et au-delà, car la société civile au Congo est non seulement représentée dans plusieurs institutions d’État comme le Conseil économique, social et environnemental, le Conseil supérieur de la magistrature, la Commission nationale électorale indépendante et, très bientôt le Conseil supérieur de la liberté et de communication mais aussi, dispose de toutes une institution constitutionnelle », a indiqué M. Céphas Germain Ewangui.

Et d’ajouter que  » C’est aux Organisations de la société civile congolaises (OSC) de se donner toutes les capacités pour accompagner au mieux les efforts des pouvoirs publics dans l’identification des préoccupations majeures, l’élaboration des stratégies et la mise en œuvre des politiques publiques et de développement et, pour le cas d’espèce, la mise en œuvre optimale du PND 2022-2026 ».

Les participants posant avec le secrétaire permanent, C. G. Ewangui, 5e de la droite vers la gauche

Il a fait savoir, par ailleurs, que des faiblesses dans la rédaction des projets viables à soumettre au financement des partenaires et agences de financement, entre autres, la coopération française, la délégation de l’Union européenne, l’ambassade des États-Unis d’Amérique, les Agences du système des Nations unies, sont souvent constatées.

En effet, les participants à cet atelier, prendront le relais dans les départements pour former les autres acteurs de la société civile. C’est ainsi qu’une mission du Conseil consultatif de la société civile et des ONG descendra sur le terrain pour le suivi.

 »Les partenaires techniques et financiers prévoient beaucoup de fonds pour aider la société civile congolaise. Pour accéder à ces fonds, il faut beaucoup de dispositions, notamment élaborer un projet. Dans ce cadre, nous avons constaté qu’au niveau de la société civile congolaise, il y a plusieurs lacunes », a fait souligné le consultant Gabriel Moussengo.

Au sortir de ce séminaire, il est prévu la mise en place des services d’assistance et d’accompagnement des différentes organisations dans l’élaboration et la soumission des projets crédibles.

C’est alors qu’à Brazzaville, il y aura un des services avec des relais dans les départements de Pointe-Noire, de la Lekoumou, de la Cuvette Ouest, du Niari, de la Bouenza, du Pool, des Plateaux, et du Kouilou concernés par ce séminaire-atelier.

Les autres départements, à savoir la Sangha, la Cuvette et la Likouala, seront associés à cette formation dans les prochains jours.

Notons que ce séminaire-atelier qui a démarré ce jour, prendra fin le 3 juin prochain.

Achille Tchikabaka

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s