L’Artac a adopté son plan d’action 2022-2023

Ce plan a été adopté le 25 mai 2022 à Brazzaville par la 19è session extraordinaire de l’Assemblée des régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale (ARTAC). Les pays membres ont également pris des recommandations et des résolutions pour mieux faire avancer cette institution sous régionale.

Les participants pendant les travaux

Le plan d’action présenté s’articule autour de quatre objectifs à savoir : le renforcement institutionnel, organisationnel et communicationnel de l’Artac; l’harmonisation des politiques et cadres réglementaire des TIC/Télécommunications dans la sous région CEEAC et le renforcement des actions coordonnées, et renforcer le partenariat avec les institutions internationales des télécommunications ainsi qu’avec les communautés économiques régionales comme l’UIT, UAT, FRATEL, l’ALLIANCE SMART AFRICA, GDMA, CUA, CEEAC, CEMAC, CEA, COFED et Projets Télécoms.

Les participants aux assises de Brazzaville ont recommandé entre autres au Cameroun et à la RD Congo à se mettre ensemble pour travailler sur la réorganisation et le renforcement du secrétariat permanent ; à l’autorité de régulation de designer deux points focaux selon la fiche de profil envoyée à tous les régulateurs ; ajouter dans le tableau du plan d’action une colonne pour ressortir les indicateurs qui faciliteront le suivi-évaluation; Réfléchir sur d’autres sources et modes de financement de Artac; privilégiez la concertation entre autorités de régulation dans le but de favoriser les candidatures des uns et des autres aux postes à pourvoir au niveau international, et enfin, prioriser les échanges en ligne avec les potentiels pays adhérents et n’envisagent le déplacement que dans l’hypothèse de la formalisation de son adhésion effective.

Les participants posant pour la photo de famille

A ces recommandations, il y a eu des résolutions sur les échanges et partage d’expériences avec les partenaires pour lesquels le représentant de l’UIT a appelé à plus d’efficience et de lucidité dans la gestion des budgets des autorités de régulation. Par ailleurs, le représentant de Smart Africa a proposé la mise en place d’un cadre juridique entre l’ARTAC et son institution. Enfin, celui de GSMA a exprimé la disponibilité de son institution à travailler avec les autorités de régulation des États membres dans la gestion liée au secteur des télécommunications.

Le président en exercice de L’Artac, Louis Marc Sakala, a clôturé cette 19e session extraordinaire de l’institution en réitérant ses remerciements aux États membres, en leur disant que la prochaine conférence ordinaire a lieu avant la fin de l’année à l’île Maurice.

Notons que Louis Marc Sakala est à la tête de l’ARTAC depuis mars 2022.

Achille Tchikabaka

#Artac2022

#PoolTélécoms

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s