« Le microcrédit est un moyen d’exploitation! » dixit Fatou Sow Sarr.

Interrogée par le Journal le Monde en juillet 2021 sur les dispositifs qu’il faudrait mettre en place pour que les femmes acquièrent une autonomie financière, la sociologue sénégalaise est d’avis que les microcrédits asservissent les femmes au lieu de les aider à devenir autonomes. Voici sa réponse.

« Sur le plan économique, l’argent est aux mains des hommes. Pour que les femmes évoluent vers les moyennes et grandes entreprises, il leur faut des capitaux. Or elles n’y ont pas accès. Le système qui est prévu pour elles est celui de la petite finance.

« Mais selon moi, le microcrédit est un moyen d’exploitation plus que de développement. En fait, on ne peut pas analyser la situation des femmes sans analyser l’avancée du capitalisme, qui est basé sur un rapport d’exploitation de classe, de race et de sexe. On ne peut pas être dans un monde totalement capitaliste et prétendre à plus d’égalité entre les hommes et les femmes !

« Le microcrédit ne permet pas aux femmes de s’émanciper et d’atteindre une autonomie financière. Dans toutes les études que j’ai faites, il apparaît qu’avec la microfinance, les femmes passent leur temps à rembourser leur dette et ses intérêts. Aucune n’a réussi à transformer son activité en PME ou PMI. »

Maîtresse de conférence à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de l’université Cheikh-Anta-Diop Fatou Sow Sarr est directrice du laboratoire Genre et Recherche scientifique, qu’elle a créé en 2004.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s