Une vue des participants

C’est ce qu’on peut retenir de la déclaration conjointe sanctionnant les travaux de l’Assemblée Générale de l’Union Congolaise des Promoteurs des Écoles Privées qui s’est tenue à Pointe-Noire ce samedi 27 juin 2020 en présence des membres du Bureau Exécutif National du Collectif des Promoteurs des Écoles Privées du Congo.

Pour ces deux corporations des Promoteurs des Écoles Privées congolaises, la note de service incriminée porte sur la création d’une commission « parallèle » à la Task-force,  ce qui à leur entendement, va à l’encontre des dispositions gouvernementales relatives à l’atténuation de l’impact social et économique négatifs du confinement sur les populations.

S’appuyant sur la déclaration Gouvernementale du samedi 20 juin 2020 portant sur les mesures d’allègement du deuxième palier du déconfinement, les Membres de l’UCOPEP et du CPEC estiment que la commission créée par les Ministres de l’enseignement général et technique n’a aucune raison d’être: « Son Excellence Monsieur Clément Mouamba , Premier Ministre du Gouvernement à rassuré les acteurs sociaux et économiques de la disponibilité immédiate d’une enveloppe de 40.000.000.000 FCFA, destinés à aider les entreprises des secteur formels et informels, précisant que les mécanismes d’attribution de cette aide seraient définis par les Ministères de l’Economie, des Finances et des Affaires Sociales en concertation avec les partenaires du secteur financiers et les acteurs sociaux »

Pour les membres de l’UCOPEP et du CPEC, il découle de leur analyse intellectuelle que: « la prise en charge des entreprises est du ressort de la Task-force » et que les deux ministères de l’enseignement n’étant pas représentés dans ladite Task-force, la création par ces ministères d’une commission mixte « parallèle » à la Task-force est « un comportement qui vise à faire des injonctions à la Task-force dans le but d’écarter certaines écoles » et qui, par conséquent n’a aucune raison d’être.

Toujours d’après cette déclaration, « le dépôt des dossiers à la Task-force suivi des assurances du Vénérable Pierre Ngolo, Président du Sénat quant au traitement effectif des dossiers par cette commission, suffisent » pour convaincre les promoteurs des Écoles membres de ces deux corporations que la commission mixte créée par le MEPSA et le METPFQ est inutile.

Aussi exigent-ils le retrait pur et simple de la note incriminée.

La grande inconnue reste encore une fois la nature de la réaction des deux Ministères.

2 commentaires sur « CONGO: UN GROUPE DE PROMOTEURS DES ÉCOLES PRIVÉES EXIGE L’ANNULATION DE LA NOTE DE SERVICE  N°0256/MEPSA/METPFQE-CAB DU 9 JUIN 2020 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s