Kanika a besoin de ton aide!

Kanika, c’est le titre d’un nouvel album jeunesse d’Ophélie Boudimbou destiné aux enfants de 6 à 10 ans. L’héroïne est une petite fille noire et française de 6 ans qui, à travers ses aventures, présente des valeurs de transmission, d’acceptation de son identité et d’estime de soi.

Jeune auteure congolaise de 26 ans, Ophelie Boudimbou, est l’un des rares écrivains d’Afrique à proposer des livres « jeunesse » authéntiques basés, non sur les clichés et stéréotypes en vogue dans les pays occidentaux, mais sur la vraie réalité africaine.

Crédit photo: facebook.com/ophelie.boudimbou

Après ses « Petits Bouts d’Histoires » Ophélie, se lance dans un nouveau projet « jeunesse »: Kanika.

Deux fois par an, Kanika passe ses vacances en Afrique, dans le village de ses grands-parents. La jeune enfant fait de nombreuses découvertes aux côtés des membres de sa famille. Chaque journée passée sur la terre de ses grands-parents est une invitation à l’aventure au cœur de la culture africaine.

Intitulé « Kanika, dans la cuisine de Mamie », le premier volume de cette série d’album est une immersion dans l’univers gastronomique africain: Kanika rend visite à sa Mamie et est heureuse de découvrir les petits plats qu’elle cuisine à ses côtés.

KANIKA A BESOIN DE 3000 EUROS POUR EXISTER!

Pour matérialiser ce projet, Ophélie a choisi de recourir au financement participatif en lançant, début mars 2019, une collecte sur la page ulule.fr

Le texte ci-dessous est un extrait du message qu’ Ophélie et Ama son illustratrice adressent aux futurs donateurs. Nous en faisons une retranscription fidèle pour ne pas altérer le message de départ et surtout pour permettre aux auteures de s’adresser à vous avec leurs mots :

La principale thématique abordée dans le livre est la promotion du patrimoine culturel des peuples noirs et la transmission de l’identité culturelle africaine aux jeunes générations.

C’est un livre destiné à toutes et tous : « Il est essentiel d’accompagner les enfants afrodescendants dans leur développement affectif et psychologique, mais également de favoriser l’ouverture d’esprit et la compréhension de l’autre chez les enfants issus d’autres ethnies et cultures. « 

Media Freelance Congo et ça se passe à l’école soutiennent le projet Kanika

POURQUOI UN LIVRE JEUNESSE?

Tout a commencé premièrement par une prise de conscience. Je voulais raconter une Afrique, mon Afrique, celle de la gaieté.

Crédit photo: facebook.com/ophelie.boudimbou

Puis est venue la frustration. Dans les livres pour enfants, entre les stéréotypes, le manque de diversité et de variété autant dans la thématique et la représentation des personnages d’origine afro-descendante, je peinais à trouver un livre pour mes petits cousins dont j’assurais la garde les mercredis. Il n’existe que peu d’ouvrages sur la thématique culturelle et identitaire africaine. La poignée de livres à ce sujet est à la limite du didactique (ce qui n’est pas mauvais non plus). 

Crédit vidéo: ptiboutsdhistoires.com

 J’étais à la recherche d’un livre ludique pour raconter l’Afrique autrement à mes cousins nés en France. C’est à ce moment que la citation de Toni Morrison disant : « If there’s a book that you want to read, but it hasn’t been written, you must write it » a sonné en moi.

En m’inspirant de Toni Morrison, j’ai voulu écrire Kanika pour créer un livre qui n’existe pas, le livre que j’aurai voulu avoir entre mes mains durant mon enfance.

Crédit photo: facebook.com/ophelie.boudimbou

Ce projet, je l’ai monté pour mes futurs enfants, mes cadets et cadettes, mes neveux et nièces…pour les enfants du monde entier, afin qu’ils en apprennent mieux et davantage sur le continent qu’on surnomme également « le berceau de l’humanité », de la culture…

AMA L’ILLUSTRATRICE: UNE ALLIÉE DE TAILLE

Kanika est un projet qui me permet de retrouver les saveurs de mon enfance. C’est le type de livre jeunesse que j’ai envie d’offrir à mes enfants car, la transmission des origines passe aussi par la gastronomie.

Illustration: ama-illustratrice.com

Je suis ravie de pouvoir leur transmettre un livre qui leur apporte un regard positif sur l’Afrique et qui me permet de leur laisser un héritage.

Cet article vous est un don de l’équipe de production du magazine éducatif « ça se passe à l’école » Produite par Média Freelance Congo avec l’appui de la Fondation Calissa Ikama, l’émission « ça se passe à l’école » est diffusée sur DRTV International émettant depuis Brazzaville en République du Congo.
Publicités

Catégories